Bugaled Breizh : Une fin d’enquête prématurée – Communiqué

By 24 octobre 2013 Actualité No Comments
Maquette_BgB

Bugaled breizh : Le groupe écologiste du Sénat regrette la clôture prématurée de l’enquête

Ce vendredi 18 octobre 2013, les juges d’instruction du Tribunal de Nantes ont rejeté la demande d’instruction complémentaire déposée par les familles des victimes du naufrage inexpliqué du Bugaled Breizh, une décision qui émeut les Sénateurs et Sénatrices du groupe écologiste.

Alors que la piste d’une collision avec un sous-marin nucléaire d’attaque américain ou britannique en exercice reste hautement probable et que les familles ont présenté aux juges des demandes précises d’investigation en ce sens, l’ordonnance de refus d’instruction complémentaire semble absurde. Pour le groupe écologiste, la difficulté qu’il y aurait à assumer une telle hypothèse ne saurait justifier le mépris dont les proches des victimes font l’objet. Depuis bientôt dix ans, elles se heurtent au mur du secret-défense, derrière lequel s’abrite la Grande Muette. Pourquoi ne pas avoir tout simplement reconnu l’accident, au lieu d’imposer un tel calvaire judiciaire au monde de la mer ? Au XXIe siècle, il est temps d’assumer le fait qu’il existe des risques inhérents aux exercices militaires.

Leila Aïchi, secrétaire de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat, rappelle la nécessité de connaître la vérité pour pouvoir faire le deuil. Neuf années après le drame, le 31 janvier 2013, elle avait organisé une projectiondébat
au Sénat autour du film The Silent killer, réalisé par le proche d’une victime. Pour la Sénatrice de Paris, la transparence doit aujourd’hui prévaloir sur la raison d’Etat. Elle souhaiterait qu’une réflexion puisse être engagée sur les règles régissant la levée du secret défense. La mise en place d’une « responsabilité sans faute » par exemple, pourrait également permettre une meilleure reconnaissance à l’égard des victimes, et marquerait un pas vers un meilleur respect des citoyens.

Pour Joël Labbé, Sénateur du Morbihan : « Ce drame a été un traumatisme pour notre région et les gens de mer. Les familles des victimes ont droit à une réponse car pour le moment cette plaie reste ouverte. »

Cette évolution culturelle apparaît aujourd’hui nécessaire. Il en va du rapport de confiance entre l’Armée et ses citoyens. Le groupe écologiste se tient à la disposition des familles dans leur combat pour la vérité.