Pour un Livre vert de la Défense – Communiqué

livre-blanc-modele_19-113059

A l’occasion de la présentation du Livre blanc de la Défense et de la sécurité nationale, ce lundi 29 avril, la sénatrice Leila Aïchi dénonce l’absence de prise en compte de la nouvelle donne stratégique des guerres environnementales et énergétiques.

Neuf mois de travaux n’auront pas suffi à la commission de rédaction du Livre Blanc pour prendre acte de l’origine environnementale et énergétique de la majorité des conflits actuels. A ce titre, l’exclusion des écologistes des travaux de la commission a été dommageable.

Le pivot environnemental et énergétique est le point aveugle de ce document de réactualisation des risques et menaces.

La course aux matières premières conjuguée à la demande exponentielle annonce des tensions croissantes. De même, le stress environnemental demeure le facteur premier de tension et de mise en faillite des Etats.

L’opération Serval est pourtant une leçon magistrale du prix humain et monétaire de la restauration de l’autorité d’un Etat érodé par son incapacité à gérer les aléas climatiques.

Le livre blanc aurait dû être ce passage de la réaction à la prévention, il n’a été qu’une répétition dogmatique, aveugle et comptable.

Consciente de l’insuffisance du nouveau Livre blanc et de la nécessité d’œuvrer à un référentiel européen commun, la sénatrice Leila AICHI lance la rédaction du Livre vert.

Ce document posera les bases de la Green Defense pour une défense pragmatique, responsable et écologique.

Contact presse : Christophe 06 76 58 35 60