Réserve parlementaire : les sénateurs écolos jouent la transparence collective

le-journal-liberation

Document ♦ Le groupe écologiste au Sénat publie la liste des bénéficiaires de l’enveloppe attribuée à chaque élu.
Par G. La.
*
***
*

La réserve parlementaire de plus en plus transparente ? Depuis quelques semaines, plus de 70 parlementaires ont décidé de rendre public le détail de l’utilisation de cette enveloppe mise à disposition des sénateurs et députés pour financer des associations ou des projets de collectivités, jusqu’ici distribuée dans une certaine opacité. Il s’agissait surtout d’initiatives individuelles, dont Libération a rendu compte à travers ses «cartes de la transparence» (pour lesquelles tous les parlementaires sont toujours invités à se manifester en nous écrivant à redacweb (at) liberation.fr ).

A lire aussi Comment votre député et votre sénateur dépensent-ils l’argent public ? Nos cartes de la transparence

Le groupe écologiste au Sénat innove dans cette opération transparence en passant en mode collectif : ses douze membres ont décidé de rendre public ensemble les informations concernant l’utilisation de leur réserve, «une première pour un groupe parlementaire», soulignent-ils. «Chaque sénateur ou sénatrice dispose d’une enveloppe de 150 000 euros, précisent-ils. Les écologistes ont souhaité mutualiser une partie de ces dotations pour constituer un « pot commun » destiné à financer des projets d’envergure nationale.»

Soit 395 000 euros répartis entre différentes associations où l’on retrouve sans grande surprise les combats traditionnels des écologistes, entre autres le Réseau action climat, le Réseau environnement santé, le Gisti, la Cimade, Inf’OGM, l’Observatoire national des prisons ou encore le CeDpa, qui regroupe les élus opposés à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

A lire le document rendu public par le groupe écologiste du Sénat

Les élus écolos ont ensuite chacun distribué le reste de leur enveloppe parlementaire, ou confié cette tâche à un jury indépendant (c’est le choix qu’a fait par exemple le sénateur de Loire-Atlantique Ronan Dantec), à destination d’associations et collectivités de leur choix, en fonction de la pertinence des projets. Le groupe précise que l’enveloppe a été répartie «pour trois quarts à destination des associations et pour un quart pour les collectivités territoriales, part qui sera affectée cet été».

***

Lien vers l’article du site :

http://www.liberation.fr/politiques/2013/03/14/reserve-parlementaire-les-senateurs-ecolos-jouent-la-transparence-collective_888508